THEATRE - MUSIQUE - DANSE - CINEMA - OPERA - EXPOSITION - LECTURE - SPECTACLE ENFANT -ATELIER...

 COMPTE-RENDU DES JOURNÉES D'ÉTUDE 2014 EN PACA  - 9 & 10 décembre 2014 /Marseille

Thème : "Précarité Culture et Territoire : quelle culture et quelle politique transversale pour

les populations fragilisées ?"


Un événement soutenu par le Conseil régional Provence-Alpes - Côte d'Azur

Invités : élus, directeurs de collectivités locales et directeurs de structures associatives 


 

56 directeurs de structures associatives sociales ou culturelles et de collectivités locales et 14 élus de Provence- Alpes-Côte d'Azur présents lors de ces journées

 

Initiées par l’Union régionale Cultures du Cœur Paca et coordonnées par Cultures du Cœur 13, les Journées d’Etude 201 ont fait suite à trois années d'"Assises professionnelles du Dialogue Culturel & Social" organisées en 2011, 2012 et 2013 avec plus de 250 professionnels chaque année. Les actes des Assises concluaient en effet, sur l’urgence de sensibiliser les décideurs en Paca (directeurs de collectivités territoriales, directeurs de structures associatives et élus) de l'utilité sociale de la culture pour permettre in fine, un soutien concret aux acteurs de terrain (médiateurs culturels ou acteurs sociaux) impliqués au quotidien dans des actions auprès de personnes fragilisées.

Les Journées d'Etude 2014 ont permis de confronter les avis de décideurs à différents niveaux de gouvernance territoriale en Provence-Alpes-Côte d'Azur pour envisager la mise en oeuvre de dispositifs communs. 

 

OBJECTIFS OPERATIONNELS DE CES JOURNÉES

 

Problématiser l'utilité sociale des projets artistiques et culturels

Renouveler les référentiels des politiques culturelles en lien avec les politiques d'éducation et de citoyenneté

Analyser les dispositifs par une démarche réflexive

Amorcer une réflexion sur l'évaluation des projets artistiques et culturels en rétablissant une cohérence entre les objectifs et les effets

Définir des temps de rencontre dans tous ces secteurs pour penser les mutations contemporaines

 

QUELQUES POINTS D'ANALYSE EMERGENTS 

 

  • Il faut veiller aux vocables très "marketing" utilisés dans les discours et les énonciations d’appels à projet qui ne correspondent pas à la philosophie d’une action sensible et inclusive avec des termes tels que : publics-cible, non-public, projet,flexibilité, finalité etc...

 

  • La culture des œuvres n’est pas LA culture (définition des Droits culturels Unesco/convention de Fribourg) : il s’agit de considérer la culture dans son acceptation complète : anthropologique au même titre que tradition et culture des œuvres.

 

  • Les politiques publiques restent très largement descendantes. Elles doivent s’inspirer plus largement des réalités de terrain.

 

  • Les appels à projets et les demandes de financements sont vecteurs de compétition entre acteurs d'un même territoire, alors qu’il faudrait travailler ensemble et de façon beaucoup plus transversale.

 

  • Les modes d’évaluation des projets sont à modifier. Les données quantitatives ne sont pas représentatives de la qualité des actions et mettent de côté l’avis des principaux intéressés : les personnes fragilisées.

 

  • Il faut revenir à une intelligence collective en mutualisant les moyens et les idées entre acteurs et secteurs et à différents niveaux de gouvernance. But : jouer efficacement sur la chaîne des éléments dynamisant ou qui font « frein » à la participation des personnes.

 

  • Les lieux culturels en zone péri-urbaines doivent jouir de moyens financiers plus conséquents pour pouvoir travailler qualitativement autour d’actions construites et avec l’aide d’artistes ou d’acteurs culturels de bon niveau.

 

  • Il ne s’agit pas de gommer les spécificités de chacun des secteurs et des acteurs, mais bien de jouer sur la complémentarité des métiers.

 

 

Retrouvez l'intégralité des Actes en téléchargement. C'est par ici !

Pour lire les Actes en ligne, suivez ce lien !