THEATRE - MUSIQUE - DANSE - CINEMA - OPERA - EXPOSITION - LECTURE - SPECTACLE ENFANT -ATELIER...

Visite guidée de l'exposition "Passion de l'Art"

cpa

image_Visite guidée de l'exposition
Du 25 juin au 24 septembre prochain, le musée Granet vous propose de découvrir en près de cent chefs-d'œuvre de l'art moderne et contemporain l'histoire de la galerie Jeanne Bucher-Jaeger, fondée en 1925, dans laquelle la passion de l'art se mêle à l'aventure. En 1925, Jeanne Bucher crée la galerie et expose les cubistes, surréalistes, naïfs et abstraits d’avant-guerre Dès son origine, la Galerie Jeanne Bucher se situe dans un climat d’avant-garde, ne se limitant pas à une tendance exclusive, et expose des artistes cubistes, surréalistes, naïfs et abstraits d’avant-guerre. Alsacienne d’origine, Jeanne Bucher (Guebwiller, 1872 - Paris, 1946) arrive en 1922 à Paris depuis la Suisse où elle s’était réfugiée durant la première guerre mondiale. Trilingue, elle tient en 1924 une bibliothèque de livres étrangers au 3 rue du Cherche-Midi, au-dessus de la Boutique de Pierre Chareau qui devient rapidement un lieu de rencontres. L’établissement se transforme en 1925 en un lieu d’expositions pour des artistes d’origines diverses avec qui Jeanne Bucher noue des amitiés profondes, parmi lesquels Jean Lurçat qui lui servit de guide. Apparaissent alors sur les petites cimaises des œuvres de Pablo Picasso, Georges Braque, Juan Gris, André Masson, Chaïm Jacob Lipchitz, Louis Marcoussis, Max Ernst et son Histoire Naturelle, Giorgio de Chirico, André Bauchant, Hans Arp et Piet Mondrian. Une galerie reconnue pour promouvoir et protéger les artistes les plus novateurs Ces présentations unanimement reconnues permettent à Jeanne Bucher d’ouvrir sa propre galerie en mars 1929, au 5 rue du Cherche-Midi, où elle présente Massimo Campigli, Alberto Giacometti, Joaquin Torres Garcia, Henri Laurens, Maria Helena Vieira da Silva, Arpad Szenes et Francis Picabia. De 1935 jusqu’au début de la seconde guerre mondiale, avec l’appui de Marie Cuttoli, Jeanne Bucher ouvre un espace au 9ter boulevard du Montparnasse, où elle expose ceux qui sont aujourd’hui les grands noms de l’art moderne : Vassily Kandinsky, Raoul Dufy, Fernand Léger, Man Ray, Lucio Fontana, Yves Tanguy, Otto Freundlich, Willi Baumeister, Jean et Sophie Taeuber Arp, Etienne Hajdu et Arpad Szenes. Durant la guerre, Jeanne Bucher, galeriste engagée et reconnue pour sa témérité à protéger et promouvoir les artistes les plus novateurs, soutient aussi Joan Miro, Dora Maar et Vera Pagava, Hans Reichel et les nouveaux courants de l’abstraction, André Lanskoy et Nicolas de Staël. Elle poursuit son important travail d’éditeur d’art, principalement avec Georges Hugnet, et ramène en 1946 des États-Unis des œuvres d’artistes américains comme Mark Tobey et Robert Motherwell, qu’elle comptait présenter au public parisien avant que la mort ne l’emporte en novembre de cette même année. À partir de 1947, Jean-François Jaeger prend la direction de la galerie et affirme sa dimension internationale Ces orientations artistiques se poursuivent en 1947 grâce au petit neveu de Jeanne Bucher, Jean-François Jaeger, qui assume la direction de la galerie dès 1947. Il expose les abstraits d’Europe et des Etats-Unis d’après-guerre, mais aussi les nouveaux Peintres Figuratifs et Réalistes des années 70. Et s’inscrit dans la continuité de Jeanne Bucher en assurant la promotion d’artistes tels que Hans Reichel, Vieira da Silva, Arpad Szenes, Etienne Hajdu, Jean Lurçat et Nicolas de Staël. Dans les années 1950, il présente Roger Bissière, Jean Bertholle, les jeunes Fermin Aguayo, Wilfrid Moser, Louis Nallard ainsi que Mark Tobey et Louise Nevelson, tous deux exposés pour la première fois en Europe. Le nouvel espace du 53 rue de Seine, à partir de 1960, permet des expositions d’envergure d’arts premiers montées avec Marcel Evrard mais également des Abstraits Jean Dubuffet, Asger Jorn et Miodrag Dado tout autant que la Figuration narrative de Gérard Fromanger, le Naturalisme de Paul Rebeyrolle ainsi que les sculptures en béton de basalte de Jean Amado. L’ouverture à de grands artistes asiatiques tels que le japonais Kunihiko Moriguchi, le jeune chinois Yang Jiechang, le Maître taoïste Chen mais aussi à l’art public avec des sculpteurs tels que Gérard Singer, Dani Karavan, Jean-Paul Philippe ou Mark di Suvero confirme la reconnaissance internationale de la Galerie. Année 2000 : Véronique Jaeger et la passion de l'art en héritage La direction de la galerie s'établit rue de Seine au début des années 2000 avec Véronique Jaeger, arrière petite-fille de Jeanne Bucher et fille de Jean-François Jaeger. Véronique Jaeger est à l’initiative d’un cycle important d’expositions monographiques d’artistes liés depuis toujours à la galerie Vieira da Silva, Arpad Szenes, Roger Bissière, Jean Dubuffet, ou à redécouvrir Hans Reichel, Antonio Segui, Dani Karavan, Vera Pagava. Elle se consacre également à l’organisation des archives de la galerie tout en assurant la promotion de nouveaux artistes, perpétuant ainsi l’esprit de découverte et d’aventure de la galerie. En sus de l’espace rive gauche de la rue de Seine, elle déploie en 2008 un vaste double espace dans le Marais qui lui permet de présenter de nouveaux artistes vivants internationaux parmi lesquels Michael Biberstein, Miguel Branco, Dani Karavan (déjà cité au-dessus), Rui Moreira, Susumu Shingu, Fabienne Verdier, Paul Wallach, Evi Keller, Yang Jiechang, Hanns Schimansky et Zarina Hashmi tout autant que les figures historiques de la galerie.

jeudi 17 août 2017 à 14 : 30

Musée Granet

10 Rue cardinale
13080 Aix-en-Provence

Accessibilité PMR :
Oui, accessible aux Personnes à Mobilité Réduite (PMR)

Connectez-vous pour accéder à la réservation
Genre : Exposition,
Proposé par : Musée Granet
Place Saint Jean de Malte
13100. AIX EN PROVENCE
 

Veuillez patienter pendant le chargement de la page svp !