THEATRE - MUSIQUE - DANSE - CINEMA - OPERA - EXPOSITION - LECTURE - SPECTACLE ENFANT -ATELIER...

Carnet d’Automne

CPA

image_Carnet d’Automne
A la fin du IVème siècle de notre ère, une patricienne romaine âgée de cinquante-et-un ans consigne sur des tablettes de buis une sorte de journal qui fait écho à notre époque et à son ambivalence par rapport au quotidien : en avoir besoin en même temps que s’y ennuyer. Elle aime l’or, la grandeur des parcs et les barques plates qui passent sur le Tibre. Elle aime les hommes, l’odeur et la politesse du plaisir. Elle aime boire. Autour d’elle ses proches meurent et l’empire romain vacille, mais elle, lucide et aveugle à la fois, laisse tomber les jours comme des feuilles mortes. Divertissement tendre fait d’alternance de textes et de chansons. Scénario Trois femme d’âges divers mais de plus de cinquante ans. L’une joue du piano, l’autre chante, la troisième feuillette un agenda, grignote, se fait les ongles, se fait masser les cheveux. Comme toujours au théâtre, elles, Apronenia et ses servantes intimes, sont sans l’être, presque des amies. Cet agenda, est-ce le sien? On l’a déjà dit, c’est ambigu. En tout cas, elle le lit avec complicité et distance comme si c’était celui d’une sœur disparue…Toutes les trois, c’est comme si elles avaient convié les spectateurs à un thé. En tout cas, ils sont en visite, ils peuvent avoir l’impression de connaître ces femmes et d’être connus d’elles. Ce sont des voisines avec qui on vient prendre l’air du temps, douceâtre, un peu immobile, mais agréable. Ni trop chaud, ni trop froid, ni état de grâce, ni désespérance. On est occupé à une nostalgie gourmande ou règnent plus que jamais sensualité et instinct de vie. Aucune plainte, aucune aigreur, aucun remord. La politesse des sentiments ! Rapport au spectateur L’alternance entre les textes et les chansons permet de viser un divertissement tout public porteur d’une sensibilité délicate entre épicurisme et stoïcisme, le spectacle tend avec tendresse un miroir à nos concitoyens. Tout en appartenant au monde du bonheur et de la consommation, Avitia nous amène dans un univers sensible où chagrins et mort sont tissés étroitement avec la trame de la vie. Un spectacle où le théâtre se fait proche du spectateur et l’incite à la rêverie, au farniente et à la déprise. Nous avons cherché à rapprocher le spectateur du propos tout en l’éloignant grâce à l’exotisme antique (maintenu juste ce qu’il faut). Le spectacle interroge le réel quotidien sur lequel notre contemporain investit tant. A la fois, il le défend bec et ongles, mais il ne le valorise pas. Ici, variation : on incite à en accepter la fragilité tout en en révélant la poésie. Le consumérisme est remplacé par l’approche assumée de l’immanence et de la finitude.

mardi 17 octobre 2017 à 15 : 00

Centre social et culturel la provence

10 boulevard du maréchal Juin
13100 Aix-en-Provence

Accessibilité PMR :
Activité liée à une marche à pied

Connectez-vous pour accéder à la réservation
Autres dates :
Genre : Théâtre,
Proposé par : Théâtre Antoine Vitez
29, avenue Robert Schuman
13100. Aix-en-Provence
Site internet de la structure :
http://theatre-vitez.com/
 

Veuillez patienter pendant le chargement de la page svp !